Un jardin fleuri, une richesse pour la faune

Qu'on se le dise : là où il y a des plantes, il y a de la vie! À l'image d'un milieu naturel où cohabitent les arbres, les plantes herbacées, les animaux, les insectes et toute autre forme d'organismes microscopiques, un jardin, avec ses arbustes, ses vivaces et ses annuelles, en fait tout autant!

En plus de profiter de la satisfaction que procure un jardin bien aménagé, les plates-bandes fleuries contribuent à leur manière à la diversité du règne animal. Ainsi, les jardins seront visités par des animaux à poil, mais surtout par des oiseaux, des papillons et autres insectes.

Pour démontrer l'importance des aménagements paysagers sur les populations d'oiseaux, une étude de l'université du Wisconsin a comparé un espace vacant avec des quartiers résidentiels construits il y a entre un et 29 ans. La quantité et la variété d'oiseaux recensés augmente proportionnellement avec l'âge du quartier. La présence d'arbres plus matures y est certes pour quelque chose, mais les plates-bandes, en particuliers lorsqu'elles contiennent des plantes qui attirent et nourrissent les oiseaux ont aussi un effet attractif sur la faune ailée.

Puisque chaque plante a ses chouchous, un jardin diversifié contribue également à accroître le nombre d'insectes. Certes, notre attention est immédiatement dirigée vers les insectes nuisibles. Pourtant, ils composent moins de 3 % de tous les insectes observables dans un jardin résidentiel. Tous les autres sont soit des insectes bénéfiques ou des simples visiteurs innocents. Cette manne fait le grand bonheur des oiseaux insectivores et il n'y a rien de mieux qu'une belle colonie de coccinelles pour débarrasser un jardin de ses pucerons indésirables.

Parmi les visiteurs préférés du jardin, les papillons sont en tête de liste. Pour bien les accueillir, rien de mieux que de offrir quelques plantes à grignoter aux chenilles. Ainsi, l'asclépiade est la nourriture du précieux papillon monarque et quelques plants de persil feront le bonheur d'une autre très beau papillon, le papillon du céleri. Puis, il existe quantité de fleurs vivaces que les papillons aiment butiner, comme les asters, les sédums ou les échinacées.

Qu'elles soient indigènes ou horticoles, cette formidable diversité de plantes, d'oiseaux et d'insectes forme un petit écosystème qui contribue au bien-être de la planète et de ses habitants, quels qu'ils soient!

 

Pour trouver un producteur, un détaillant ou un fournisseur de services au Québec :

 

Sources :

Anonyme. Insectes et autres arthropodes - Papillon du céleri. Espace pour la vie. Consulté en ligne.

Boucher, Stéphanie. Les insectes de nos jardins, Famille Papilionidae – Porte-queues. Consulté en ligne.

Brethour, Cher et al. 2007. Revue littéraire sur les bienfaits des produits de l'horticulture ornementale sur la santé et l'environnement. George Morris Center. Page 27, 28.

Chacea, Jameson F. et Walsh, John J. 2006. Urban effects on native avifauna: a review. Landscape and Urban Planning. Volume 74, No 1, 1er Janvier 2006. Pages 46–69

Damschen, E. et al. 2006. Corridors Increase Plant Species Richness at Large Scales. Science 313 (5791) : 1284-1286.

Stewart, Colin. 2004. Beneficial Insects and Spiders in Your Maine Backyard - A Fact Sheet Series on Managing Lands for Wildlife. University of Maine. Bulletin #7150

Tweit, R.C. et Tweit, J.C. 1986. Urban development effects on the abundance of some common resident birds of the Tucson area of Arizona. Am. Birds, 40 (1986). Pages. 431–436.

Vale, T.R. Et Vale, G.R. 1976. Suburban bird populations in west-central California. J. Biogeog., 3 (1976). Pages 157–165.

 

Beauté   Environnement   Santé et qualité de vie   Économie