Une belle pelouse, une valeur ajoutée à votre propriété

Depuis près de 20 ans, de nombreuses études se sont penchées sur l’impact économique du développement environnemental et de l’aménagement paysager, en particulier sur la valeur des propriétés. On sait aujourd’hui qu’un quartier couvert d’arbres matures ou une façade munie d’un aménagement paysager augmentent substantiellement le prix de vente d’une résidence. Qu’en est-il de la pelouse? Celle que l’on tient pour acquise a-t-elle aussi un effet à la hausse sur le prix des maisons?

La réponse est oui. La pelouse devant et autour de la maison apporte bien plus que la satisfaction d’admirer ce tapis de verdure. À elle seule, la pelouse augmente la valeur d’une propriété de 15 à 20 %. Ceci est en partie attribuable au sentiment de sécurité que procure un quartier où la pelouse est bien entretenue. Les courtiers immobiliers confirment ces dires : les maisons dotées d’une belle pelouse bien se vendent plus rapidement et à meilleur prix. Il en va de même pour les édifices à condo ou à logement. Les gestionnaires d’immeubles affirment que les locataires sont plus satisfaits et que les taux d’inoccupation sont plus bas quand les devantures des édifices sont dotées d’espaces verts.

Même si l’on reconnaît aussi la valeur ajoutée des arbres et des plates-bandes, il est intéressant de noter qu’une façade trop aménagée produit un effet contraire. Une étude québécoise démontre qu’une trop forte densité de végétation en devanture de la maison peut avoir un impact négatif sur la valeur de la propriété. C’est donc à dire que la pelouse en façade a toute sa raison d’être quand il est question d’épurer l’aménagement et d‘optimiser la rentabilité d’un aménagement paysager.

Face à un parc? Bonne idée!

L’impact des surfaces gazonnées sur le prix des propriétés surpasse même la propriété elle-même. En effet, les gens sont prêts à payer plus pour une maison située près d’un parc ou d’un espace vert. De nombreuses études américaines confirment que la valeur d’une maison située en face ou à côté d’un parc peut être accrue de 20%. Si la demeure est située à quelques pâtés de maisons d’un parc, elle bénéficie tout de même d’une hausse de 10% de sa valeur. Ceci tend à démontrer que les municipalités retirent certains avantages fonciers à développer des espaces verts au cœur des quartiers résidentiels et qu’ils récupèrent sans peine les sommes « perdues » en lotissement et investies dans l’implantation d’un espace vert public.

Pour trouver un producteur, un détaillant ou un fournisseur de services au Québec :

Sources :

Anonyme. Lawn and turf benefits. Landscapeontario.com – Green for Life. Consulté en ligne.

Crompton, John L. 2001. The Impact of Parks on Property Values : A Review of the Empirical Evidence. Journal of Leasure Research. National Recreation and Park Association. Vol. 33, No 1. Pages 1 à 31.

Des Rosiers, François; Thériault, Marius; Kestens, Yan et Villeneuve, Paul. 2002. Landscaping and House Values: An Empirical Investigation. Journal of Real Estate Research. American Real Estate Society, vol. 23(1/2). Pages 139-162.

 

 

Beauté   Environnement   Santé et qualité de vie   Économie