La cour arrière, un aménagement en évolution

Depuis les années 20, le développement des banlieues a connu une forte croissance, car on y avait trouvé le parfait mode de vie dans un environnement idéal. Cependant, la perception et la définition des jardins extérieurs se sont modifiées au cours des années. Ce qui était au départ le pont entre la maison et le vaste plein air est devenu une parcelle de nature privée et individualisée qui a ensuite évolué vers une autre mission : ajouter des espaces de vie à la maison.

Au cours de la dernière décennie, la manière de voir l'aménagement extérieur a encore changé. En partie à cause de la pression du développement, car les maisons de banlieue se sont rapprochées et la proximité des voisins a considérablement augmenté. On peut aussi considérer le fait que les « nouveaux jardiniers » sont de plus en plus urbains et que leurs intérêts sont davantage tournés vers l'art de vivre. Ainsi, ce qui était un passe-temps pour décrocher après une dure journée de travail, est aujourd'hui perçu comme le passage obligé vers une meilleure qualité de vie dans sa cour. L'intérêt des nouvelles générations se tourne vers l'aménagement d'espaces de vie attrayants et confortables et ces aménagements incluent sans égard des structures construites, du mobilier, des accessoires décoratifs et des plantes.

L'importante augmentation de l'intérêt pour des espaces de vie extérieurs se manifeste entre autres par le nombre croissant de patios construits en Amérique du Nord. Non seulement ils sont de plus en plus nombreux, année après année, mais ils sont aussi de plus en plus grands. En 35 ans, aux États-Unis, la dimension moyenne d'un patio a plus que doublé, passant de 18,4 m2 à 42,4 m2.

Comme un patio n'arrive jamais seul, l'aménagement avec les végétaux sert à habiller les structures et à permettre une meilleure intégration des éléments construits dans leur environnement. Les végétaux viendront aussi à la rescousse des contraintes d'intimité et enfin, joueront des fonctions esthétiques de manière à rendre l'espace extérieur invitant et agréable à l'oeil.

Car il est là, le nouveau pouvoir des fleurs : dans la contemplation. De nombreuses études démontrent que la présence de végétation a une influence sur la vie et l'humeur des gens. En présence d'un espace vert (ou coloré de fleurs), on se sent plus heureux et moins stressé. La végétation est aussi un excellent incitatif à sortir de la maison, ce qui a des impacts bénéfiques sur la santé en général. Il n'y a pas mieux qu'une cour aménagée pour améliorer sa qualité de vie... d'un simple regard.

Pour trouver un producteur, un détaillant ou un fournisseur de services au Québec :

 

Sources :

Brethour, Cher et al. 2007. Revue littéraire sur les bienfaits des produits de l'horticulture ornementale sur la santé et l'environnement. George Morris Center. Page 28, 47-48.

Carney, Elizabeth. 2007. Suburbanizing Nature and Naturalizing Suburbanites: Outdoor-Living Culture and Landscapes of Growth. The Western Historical Quarterly. Vol. 38, No. 4 (Winter, 2007), pp. 477-500.

Chotiner, Michael. 2015. Designing functional outdoor living spaces. McKnight's – The news you need. Consulté en ligne.

Markarian, Jennifer. 2008. Outdoor living space drives growth in wood-plastic composites. Plastics, Additives and Compounding. Volume 10, Issue 4, July–August 2008, Pages 20–25.

Woolley, H. et al. 2004. The Value of Public Space - How high quality parks and public spaces create economic, social and environmental value. Cabe Space. Department of Landscape University of Sheffield. 19 pages.

Beauté   Environnement   Santé et qualité de vie   Économie